ESIL Interest Group History of International Law

ESIL Interest Group History of International Law

dinsdag 26 juli 2016

SYMPOSIUM on James Lorimer in EJIL XXVII (2016), No. 2

(image source: Oxford Journals)

The European Journal of International Law, organ of the European Society of International Law, published its most recent issue, containing a symposium on Scottish international lawyer James Lorimer (1818-1890).

Articles:
Stephen Tierney & Neil Walker, "Through a Glass, Darkly: Reflections on James Lorimer’s International Law" (409-413) (PDF)
Martti Koskenniemi, "Race, Hierarchy and International Law: Lorimer’s Legal Science" (415-429)  (PDF)
Gerry Simpson, "James Lorimer and the Character of Sovereigns: The Institutes as 21st Century Treatise" (431-446) (PDF)
Karen Knop, "Lorimer’s Private Citizens of the World" (447-475) (PDF)
Stephen C. Neff, "Heresy in Action: James Lorimer's Dissident Views on War and Neutrality" (PDF)

More information at Oxford Journals.

donderdag 7 juli 2016

BOOK: Yasuaki ONUMA, Le droit international et le Japon : une vision trans-civilisationnelle du monde [Doctrines: Ecole de Droit Sciences Po Paris] (Paris: Pedone, 2016), 398 p. ISBN 978-2-233-00798-8, € 44


(image source: LGDJ)

Book presentation:
Selon Yasuaki Onuma, grand théoricien et historien japonais du droit international, si le droit international est généralement considéré comme un droit commun à toute l'humanité, ce constat doit être examiné de façon critique pour être dépassé. Un droit international plus légitime d'un point de vue global, représentant le monde non occidental, doit être écrit et mis en oeuvre. Les contributions présentées dans cet ouvrage reflètent plus précisément deux préoccupations fondamentales qui ont accompagné l'auteur toute sa vie. Dans les textes rassemblés dans la première partie, il a cherché à clarifier les limites du droit international actuel, tourné vers l'Occident, cherchant à surmonter celles-ci en proposant une approche « trans-civilisationnelle » ou « inter-civilisationnelle » qui permettrait à la fois de s'engager en faveur d'un système global plus légitime et de comprendre de manière plus pertinente les questions associées à l'international, à l'universel et au global. Dans les textes de la deuxième partie, il a tenté d'élucider les liens entre le Japon moderne et l'ordre juridique international. Ces liens sont fondamentalement ambivalents, le Japon étant un État non occidental et pourtant occidentalisé. Ainsi a-t-il lutté contre l'hégémonie occidentale mais en a-t-il reproduit certains des pires traits (colonialisme, guerre d'agression, sentiments racistes et discriminatoires, basés sur la nationalité, à l'encontre des peuples « non-blancs »). Fort d'une formation qui emprunte à différentes cultures et de sa qualité de Japonais, fondamentalement asiatique mais également occidentalisé, Yasuaki ONUMA est particulièrement autorisé à proposer sa thèse majeure en faveur d'un déplacement du droit international « occidentalo-centré » au profit d'une approche de celui-ci qui se nourrit de l'apport mutuel des civilisations.
On the author:
Yasuaki Onuma, est professeur distingué de l'Université Meiji et professeur émérite de droit international de l'Université de Tokyo. Ses principales publications sont A Transcivilizational Perspective on International Law (Martinus Nijhoff, Leiden/Boston, 2010) ; (en tant qu'éditeur) A Normative Approach to War: Peace, War, and Justice in Hugo Grotius (Clarendon Press, Oxford, 1993) et, en japonais, Senso sekinin ron Josetsu (Prolegoma to the Responsibility for War) (Tokyo University Press, 1975). 
 More information with LGDJ.

PAPER ON SSRN: Samuel MOYN (Harvard), "From Aggression to Atrocity: Rethinking the History of International Criminal Law"


(image source: SSRN)


Prof. Samuel Moyn (Harvard) posted "From Aggression to Atrocity: Rethinking the History of International Criminal Law" on SSRN.

Abstract:
Explaining the shift from the priority of the charge of "aggression" in the beginning of the field of international criminal law to its exclusion in the age of the its reinvention around a suite of atrocity charges is the central task for historians in understanding this domain — and it also should matter for observers of the world today. Yet routinely, international criminal law is presented as running through a smooth trajectory, rather than a stark reversal or at least massive shift. For this reason, this essay gathers together elements for a case for the transformation in the first place, and floats some hypotheses about its timing and causes.
 (Source: International Law Reporter)